fbpx

Marion LORILLIERE

Des enzymes naturels pour une chimie alternative

Issue d’un parcours scientifique avec une spécialisation dans les domaines de la chimie et de la biologie, Marion Lorillière a multiplié les cursus universitaires et les stages professionnels aux quatre coins de la France. C’est ainsi qu’elle a découvert et expérimenté la “chimie verte”, une chimie alternative plus respectueuse de l’environnement, et qu’elle a alors décidé de poursuivre un doctorat en réalisant une thèse sur le sujet, à l’Institut de chimie de Clermont-Ferrand. Depuis, Marion a intégré les laboratoires Servier de Croissy-sur-Seine où elle travaille sur le développement de cette chimie d’avenir, plus “propre”, dans diverses voies de synthèse de molécules biologiquement actives.

Crédit photo : D.R.
commodo quis Nullam elementum luctus ut adipiscing Donec ante.